EDVIGE, CRISTINA et la manie de vouloir ficher tout le monde

La manie de vouloir ficher tout un chacun n'est pas nouvelle, mais seules les technologies de traitement de l'information actuelles permettent de le faire avec autant d'efficacité. La problématique n'est paradoxalement pas dans le fait d'être ou non fiché, mais plutôt dans la qualité de l'information mémorisée : souvenez vous de Brasil, ou un T transformé en B par une simple faute de frappe entraîne un innocent dans le drame. Donc être fiché, pourquoi pas (d'autant que c'est déjà fait de multiples fois) mais proprement.
Comment être certain que l'information est exacte, et à jour ? Imaginez que M. Lionel J. soit fiché comme trotskiste (ce qui est probable), peut t'il revenir sur cette conviction qu'il a eu un jour ? Le système va t'il, quand M. J lui demandera de le cataloguer dorénavant comme socialiste, effacer l'ancienne conviction pour la remplacer par une nouvelle (information non persistante) ou plutôt mémoriser les informations successives, sous forme d'un "log" ?
Qu'en est il du droit à l'oubli ? Du droit à l'erreur ? Erreur faite par la personne fichée, ou erreur faite par le ficheur ? Le taux d'erreur de saisie "normal" est de l'ordre de 1%, et ces erreurs ne portent pas nécessairement à conséquence, c'est vrai, mais étant donné le champ que prétend couvrir Edvige (personnes "publiques" et délinquants potentiels à partir de 13 ans + personnes liées), il devrait y avoir de l'ordre de plusieurs dizaines de millions de fiches dans la base de donnée assez rapidement : si on prend ne serait-ce que les candidats sur les listes municipales, on arrivez assez vite à environ 200 000 fiches, à multiplier par le nombre d'élections qu'on traverse dans une vie, soit environ 10... le vertige me prend assez rapidement !

Qui va saisir ces informations ? Pour mémoire, il s'agit de :
- informations ayant trait à l’état civil et à la profession ;
- adresses physiques, numéros de téléphone et adresses électroniques ;
- signes physiques particuliers et objectifs, photographies et comportement ;
- titres d’identité ;
- immatriculation des véhicules ;
- informations fiscales et patrimoniales ;
- déplacements et antécédents judiciaires ;
- motif de l’enregistrement des données ;
- données relatives à l’environnement de la personne, notamment à celles entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec elle.
Théoriquement, le Ministère de l'Intérieur...
Qui va mettre à jour ces informations ? Les mêmes
D'où vont provenir ces informations ? Motus et bouche cousue, ce n'est pas précisé sur Légifrance...
Qui va contrôler ces informations ? Pas précisé...
Qui va corriger ces informations ? Pas précisé non plus...

En tant que consultant (expérimenté) en systèmes d'Information, je me pemet de mettre en doute à la fois l'utilité et la pertinence d'un tel rassemblement d'informations personnelles...

Reprenons les informations collectées (ou collectables)

- informations ayant trait à l’état civil et à la profession ;
L'état-civil est déjà géré dans les Mairies (registre d'état-civil). En tant que citoyen, c'est là que nous faisons enregistrer naissances, décès, mariage, etc. Est-ce à dire que cette source d'information (confidentielle) va être utilisée par Edvige ? Le service d'état civile des Mairies va t'il être attaché au Ministère de l'Intérieur ? Comment une modification d'état civil (par exemple divorce) va t'elle se propager, du registre tenu manuellement à la Marie jusque dans Edvige ? Que se passera t'il si, comme c'est plus que probable, la mise à jour ne se propage pas ?

Voyons la profession. Actuellement, à ma connaissance, elle ne figure que sur le passeport, et ce de manière déclarative. Du coup, pour ne pas être embêté au passage de frontière et ne pas avoir à modifier son passeporet, le jeu est d'être le plus vague possible, par exemple pour moi, depuis vingt ans, ma profession "officielle" est "informaticien", ce qui ne veut pas dire grand chose...
Une autre source d'information possible est la déclaration des revenus annuelle. Le Ministère des Finances doit t'il donner ces informations au Ministère de l'Intérieur ?
Une troisième source possible, c'est la fiche de paie et surtout le DADS envoyé par les entreprises à l'URSSAF. Outre le fait que ces informations concernent le travail effectué et payé, et non la profession, ces informations sont censées servir à
- permettre aux organismes sociaux de vérifier le montant des masses salariales et de déterminer les droits des salariés (retraite, assurance maladie…) ;
- regrouper la déclaration des salaires et des honoraires que verse votre entreprise ;
- permettre d’établir les listes électorales pour l’élection des conseils des prud’hommes ;
- permettre aux salariés de recevoir leur déclaration de revenus pré-remplie ;
- éviter la multiplication des enquêtes statistiques ;
mais surtout elles ne concernent pas les chèques emploi-service, le GUSO, etc.
Donc la population des intermitants, petits boulots, etc n'y est pas représentée... dommage pour le Ministère de L'Intérieur, ce sont ceux qui sont "intéressants"...
Donc, soit l'activité professionnelle est saisie ou transférée dans Edvige, et elle est fausse, soit on ne peut la connaître.

Continuons :
- adresses physiques, numéros de téléphone et adresses électroniques ;
Alors là, je vous souhaite bien du plaisir pour réussir à suivre le mouvement ! Surtout avec les gens comme moi qui ont acheté des noms de domaines (vanzon.net par exemple), et qui utilisent un "catch-all" pour les méls (je reçois TOUS les méls en @vanzon.net, quelque soit ce qui est devant le "@"). De même pour les numéros de téléphone ou encore les adresse physiques.
Seuls pourront être fichés efficacement les personnes sédentaires qui n'utilisent pas vraiment efficacement les NTIC en fait. Pour les autres, ça va être plus que folklorique...

- signes physiques particuliers et objectifs, photographies et comportement ;
Alors là on touche au délire le plus total : il est à mon avis impossible de cataloguer correctement les "signes physiques particuliers et objectifs", l'iconographie d'une personne est censée lui appartenir (droit à l'image), quant au comportement... je rie d'avance !

etc.
Bon j'arrête, vous avez compris la logique qui sous-tend ma démarche analytique, sautons à la conclusion : ce fichier EDVIGE sera encore plus bidon que l'ancien fichier des RG qu'il est censé remplacer. Le problème est plutôt que lors les enquêtes administratives, des personnes vont prendre des décisions réelles à partir d'informations multiples, incomplètes, périmées ou fausses. Mais que les décisions prises, elles, auraont un impact sur la vie de la personne fichée.

Vous vous souvenez de Brasil ?

... et si on parlait plutôt de Cristina ? vous savez, la grande sœur d'Edvige version "secret défense" ??? et Ardoise ? et Safari ???
---------------------------------
En savoir plus :
- comme d'habitude, Maître Eolas, même si il n'est pas très disert sur le sujet
- l'excellent exposé de Frédéric Rollin
- le point fait par Rewrinting.net sur les avatars d'Edvige et la CNIL
- légifrance, la CNIL
--------------------------------
Pour sourire un peu, parce qu'"on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde"

1 commentaire:

Homo 4S a dit…

est-ce si terrible que ça??? par rapport à une inscription dans facebook?

meilleur site Nethique.info
Annuaire du Hub PageRank Actuel Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.