Lolek à L'Imprévu... épisode 3.2 : La Sculpture !

C081221 043 900 Lolek et Momo'était samedi 20 décembre, et ceux qui ne sont pas venus ne verront l'Imprévu que l'081221 046 900 Lolek et Etiennean prochain !

Après l'épisode 1 (la création dans la terre) et l'épisode 2 (les signatures dans la cire), le début de l'épisode 3 (les musiciens), voici le coeur de l'épisode 3 : la présentation de la sculpture "L'Imprévu" par Lolek, à L'Imprévu...

Lolek arriva avec la sculpture, et après avoir discuté avec Momo et Etienne, co081221 059 900 Lolekmmença le déshabillage de sa petite nana en bronze.

Comme de bien entendu, toutes celles et ceux qui avaient signé dans la cire précédemment voulurent voire et toucher leur paraphe, et caresser les formes rebondies de l'Imprévu !081221 065 900 L Imprevu
Puis, en fin de soirée, elle resta seule à veiller sur le bistrot.

La sculpture sera visible à L'Imprévu... en permanence dans quelques jours, le temps de lui fabriquer un support et un éclairage ad hoc.

081221 102 900 L Imprevu081221 145 900 L Imprevu

חנוכה

Joyeux Hanoucca !

Lolek à L'Imprévu... épisode 3.1 : Les Musiciens

081221 025 900Ils ont accompagné tous les épisodes publics de la création de l'Imprévu par Lolek, ce samedi ils étaient là les premiers, alors bravo les musiciens ! Jesse, Cyril, Mouss, Soleil...081221 096 900 Jesse et Soleil
Tout a commencé comme un samedi après-midi habituel, Petit-Jesse s'est installé sous les sodiums et nous a donné une leçon de backgammon, puis les musiciens sont arrivés et nous ont fait un superbe concert (vous pouvez les retrouver au Mirbel,75005, pratiquement tous les 081221 082 900 Cyrildimanches après-midi, de 16h à 20h).
Gros son, comme ils savent en faire, et musique plus intimiste, tout en attendant Lolek et la sculpture...
081221 033 900 Cyril Mouss et Jesse
Quelques uns sont venus invités via facebook (groupe "L'Imprévu..."), d'autres (la majeur partie) parce qu'ils avaient participé aux épisodes 1 (la création dans la terre) ou 2 (les signatures dans la cire).

Tout ce petit monde écoutait de la musique, et mangeait des huitres, quand la sculpture arriva et fut dévoilée, mais ceci fera l'objet d'un autre billet !
--------------
Le site de Jesse, maintenu par son fils,
Le site de Mouss,
L'album photo Flickr de l'événement,
Le groupe Facebook et l'événement associé
Le reportage de Françoise

Lolek à L'Imprévu... épisode 3

080913A 433 Lolek081025 264 900 L Imprevu LolekVous vous souvenez, j'espère, des événements 1 et 2 autour de Lolek et de sa sculpture "L'Imprévu". Eh bien, l'épisode 3 arrive ce prochain samedi 20 décembre, de 16 à 20h ! Après l'épisode 1, le modelage en terre, puis l'épisode 2, la présentation de la matrice en cire et sa signature gravée, on conserve l'équipe de rockers, le sculpteur et on va enfin voir la sculpture, en bronze, dans toute sa splendeur !
Soyez donc les bienvenus à L'Imprévu, 35 rue Didot 75014 Paris, à cette occasion !

MIP m'a taggué...

... dans sa chaîne de la honte... alors je m'exécute, tout en anti-datant le billet.
Cinéma :
Je ne vais pratiquement jamais au cinéma, et quand j'y vais, c'est pour voir des trucs hyper-simples, genre Dongeon et Dragon, même si de temps en temps je m'y fais une petite prise de tête...
Livres :
Il y a plusieurs années que je n'ai pas lu d'oeuvre "littéraire", tout au plus de la SF dans le train ou des bouquins de management pour faire sérieux pendant que je dors.
Géographie :
Je ne connais pas la liste des 27 pays de l'UE, et encore moins leurs capitales... et vous ?
Mathématique :
A part les théories de la preuve, l'incomplétude de Gödel, j'ai tout oublié... alors que j'ai fais mes débuts dans la vie active comme prof de maths !
Nourriture et boisson :
Je vends du vin... et je bois de la bière, souvent avec un copain dont le groupe facebook est là...

Bon, allez, j'ai honte, à vous : Eric, Emery, et Alexis (dans la règle de départ faut en tagguer 3)

Il n'y a pas de drogué heureux


C'était le titre d'un ouvrage de 1977 du Docteur Olievenstein, qui nous a quitté ce dimanche 14.
A l'époque, ce livre m'avait proffondément marqué, d'autant que quelques années plus tard, deux de mes amis sont morts à cause de la drogue, dans des circonstances dramatiques.
Même si le Docteur Olievenstein nous a quitté, son message reste d'actualité.
Il n'y a pas de drogué heureux.
Ou, plus crument, comme mon ami Fabrice nous l'a écrit avant de se tuer : "Ne touchez pas à la drogue, elle n'apporte que la mort".
Adieu, Docteur Olievenstein.

------
Crédit photo : Who's who in France

Bon anniversaire !


C'était le 10 décembre 1948, et c'est le papa d'un copain qui l'a lue à la tribune...

Préambule

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.
Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

L'Assemblée Générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 4

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Article 9

Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Article 10

Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Article 11

1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Article 12

Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14

1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.
2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15

1. Tout individu a droit à une nationalité.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Article 16

1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

Article 17

1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20

1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21

1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

Article 25

1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Article 26

1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

Article 27

1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29

1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

EDVIGE, EDVIRSP, CRISTINA, FNAEG et les 44 autres...

Le fichage continue... et en parlant des 41 fichiers actuellement recensés dans Le Monde, j'oublie les interconnections, les logiciels d'interrogation et d'exploitation, et les petits carnets de M. Bertrand ou de ses autres copains "qui veulent nous protéger".
GJ3L5774 Michele Alliot-MarieM. Alain Bauer avait rendu un rapport en 2007 sur ce sujet (consultable ici).
Mme Alliot-Marie lui en a commandé un autre qui devrait être livré d'ici peu (à surveiller !). M. Alain Bauer ne semble pas pouvoir être catalogué dans les opposants au régime politique actuel, au vu de son opera et de sa distinction symbolique, un Big Brother Awards 2002 (prix Orwell special, décerné en janvier 2003) "pour l'ensemble de son oeuvre."
"Ce personnage influent participe à l’alimentation d’un discours biaisé sur les causes de "l’insécurité" et promotionne grâce à une société privée (AB Associates) les "moyens" de la combattre en promulguants conseils et recommendations, succombant trop souvent aux sirènes de la vidéosurveillance, aux entreprises ou aux collectivités locales."
Notons que ce prix lui est attribué dans le cadre de sa société, "AB Associates" (voir en bas la suite).
Revenons à notre sujet : le fichage
M. Alain Bauer, donc, est peu suspect d'anti-sarkosisme primaire. Néanmoins, son rapport 2006-2007 est très, mais très critique. Que voyons nous depuis ? non seulement ses recommandations n'ont pas été suivies (souvenez-vous il y a quelque semaines d'EDVIGE, ou des fichages ADN pour les étrangers).
Et alors ?
Rien. Le fichage continue.
J'ai été convoqué il y a peu au commissariat de Police pour une infraction concernant les horaires de fermeture de l'Imprévu... Je m'y rendis à pied. Une fois les papiers vérifiés (et il y en a plusieurs), le policier qui m'interrogeait s'est excusé gentiment d'avoir encore quelques questions à me poser 'pour la procédure, même si ça semble ne pas avoir de rapport". Je m'exécutai, conforme en celà au recommandations du PaRaDem. Les questions portèrent sur :
- Nom et prénom des parents ?
- êtes vous déjà connu des services de Police ?
- quels sont vos revenue et leur source ?
- avez vous des enfants ? à charge ?
- êtes vous marié ou concubin et avec qui ?
- avez vous fait votre service national ? quelle classe ? quel grade à la sortie ?
- avez vous des décorations ?
- avez vous votre permis de conduire sur vous ? quel est son numéro ? (rappel : je suis allé à pieds à la convocation)
- quels sont vos numéros de téléphones personnels, professionnels, votre e-mail ?
- quel est votre numéro de Sécurité Sociale
Etonnant n'est il pas ?
Comme de bien entendu, on ne m'a pas informé que ces informations étaient susceptibles d'être enregistrées ailleurs que sur le PV que je signais après corrections de détail et dont aucun double ne me fut remis.
Je me demande si j'aurai accès aux informations qui me concernent une fois la procédure terminée... je file vérifier si Maître Eolas a déjà parlé de ce sujet !
-------------------------
  • AB Associates est une SAS avec UN salarié déclaré (source : infogreffe.com), immatriculée à Paris (398 261 958 R.C.S. PARIS) et dont le siège social est 108, boulevard de Sébastopol 75003 Paris (Tel. +33 (0)1 58 28 17 00 Fax +33 (0)1 42 74 17 00 E-mail : abassoc_at_abassoc.net ) (sources : infogreffe.com et abassoc.com). Cette société mériterait à elle seule un billet étant donné son activité 2007 et antérieur : Chiffre d'affaires : 2 496 840 €, Résultat : 393 882 € Effectif : 1 (source infogreffe.com), le EBE / CA annoncé sur societe.com atteind les 21% ce qui est remarquable ! le rapport CA/Effectif étant de ... 2 496 840 €, ça veut dire que la seule personne comptée en effectif, si elle travaille 200j par an, rapporte environ 12 500 € par jour ! A ce taux de facturation, McKinsey et autres peuvent toujours se rhabiller...
  • Pour les curieux, voit ici l'historique du numéro de sécurité sociale, qu'on devrait d'ailleurs appeller Numéro d'inscription au Répertoire national d’identification des personnes physiques, soit NRNIPP
  • Notons d'ailleurs au passage que la connaissance de ce NRIPP permet aux services de police d'avoir accès aux informations suivantes : nom et prénoms, date et lieu de naissance (département ou commune ou pays), sexe, date et lieu de décès, numéro de l’acte de naissance et de l’acte de décès, numéro d’inscription au répertoire (NIR), mentions de notification concernant les organismes qui ont demandé l’identification de personnes physiques afin de les informer d’éventuelles modifications d’état civil (source : CNIL). Notons encore que "Seuls peuvent être destinataires des informations issus du RNIPP les organismes autorisés par la CNIL ou par des dispositions législatives ou réglementaires prises après avis de la CNIL.
    Le casier judiciaire reçoit chaque année un extrait du RNIPP conformément à l’article 1er de la loi n°80-2 du 4 janvier 1980." sachant que la liste des organismes autorisés... n'est pas publique...

Connaissez vous la résolution 217 (III) de l'ONU ?

C'est un des documents les plus traduits (360 versions) du monde.
Il s'applique à tous les pays.
C'est le fondement du respect de l'humain.
... alors, vous trouvez ?


Au fait, son anniversaire, c'est le 10 décembre !


le scan de l'original est ici...

"ça se passe en France, en 2008, je voudrais que ça se sache..."


à Marciac, témoignage d'un enseignant de BTS suite à une descente de gendarmes à la recheche de substances illicites.

Elections européennes : c'est parti !

Premier sondage IFOP/Paris Match ici. Par rapport aux résultats de 2004 (disponibles ici) on peut faire quelques comparaisons entre résultats (2004) et intentions (2008 pour 2009).
  • le PS passe de 28,90% à 22%. D'après Paris Match, ce serait une bonne nouvelle pour Martine Aubry (j'ai un peu de mal à comprendre le raisonnement, mais soit)
  • l'UMP passe de 16,64% à 22%. On n'a pas encore vu de dissident, alors qu'il y en avait en 2004
  • L'UDF partait de 11,96%, CAP21 de 0,57% en 2004, en 2009 on a 12% pour le MoDem et 2% pour le Nouveau Centre. Obamania ou poussée du centre ?
  • le FN passe de 9,80% à 7%... son leader devrait peut être enfin prendre sa retraite...
  • Les Verts étaient à 7,41%, ils passent à 11% dans le cadre de leur alliance écologiste
  • le MPF passe de 6,67% à 4% en changeant de nom ("Oui à l'Europe, non à Bruxelles")
  • le PCF passe de 5,88% à 4%, l'érosion continue
  • LO et LCR faisaient liste commune (2,56%), ils n'ont pas d'élu actuellement, en se séparant ils feraient 4% pour LO, 8% pour NPA. Besancenot député européen ?
Voili voilà de quoi nourir notre réflection...
meilleur site Nethique.info
Annuaire du Hub PageRank Actuel Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.